L’hygiène intime naturelle & écolo

06/10/2015

Aujourd’hui j’ai décidé d’aborder avec vous un sujet important : l’hygiène intime. Pour beaucoup cela peut paraître tabou et peu sont au courant des alternatives naturelles et écologique qui existent dans ce domaine. Nous allons voir ensemble pourquoi j’ai changé toute ma consommation, et comment ce changement s’est opéré. Vous allez découvrir comment passer au naturel et à l’écologique pendant vos règles, dans le quotidien et enfin pendant les rapports intimes.

Pendant les règles

Le week-end dernier j’ai utilisé ma dernière serviette hygiénique “chimique”. J’avais tendance à faire des stocks, donc j’ai eu du mal à écouler le restant, et aujourd’hui c’est chose faite. Plus de Nana, de Vania ou de Always dans mon placard, et ce n’est pas près de changer. Avant de vous présenter mes alternatives, faisons un point sur la toxicité des serviettes hygiéniques et des tampons. Dérivés de pétrole, plastique, cellulose blanchie au chlore mais encore aluminium ou substances chimiques irritantes, tous ces éléments sont en contact direct avec la zone la plus sensible de votre anatomie tous les mois depuis votre puberté. Il est très inquiétant de constater que cela va de pair avec l’augmentation des maladies qui touchent l’appareil génital féminin. En plus de détruire votre flore intime, les tampons et les serviettes irritent et sont désagréables à porter. Face à ces constats je n’ai pas hésité longtemps, le changement je l’ai voulu immédiat.

Sauf que notre société est élevée dans une sorte de tabou des menstruations, et m’imaginer laver mon sang – excusez moi l’expression – me donnait des sueurs froides. C’est pourquoi j’y suis allé par étapes. La première a été d’adopter des protèges-lingerie lavables. Écologiques, certifiés sans substances chimiques et made in France, j’ai eu la chance de gagner un lot qui comprenait les protections de la marque Dans Ma Culotte. Cela fait aujourd’hui 10 mois qu’elle m’accompagne, grâce aux 3 tailles proposées, je sais ce qui me convient aujourd’hui. Pour les pertes ou au quotidien la Discrète fait mon bonheur et pendant la période fatidique du mois la Culottée prend la relève. Est-ce que j’ai réussi à m’y habituer? Et bien figurez-vous que c’est moins “choquant” qu’il n’y parait. Une fois utilisée vous pouvez passer votre protège-lingerie à la machine ou tout simplement le laver à la main. Personnellement j’utilise du savon de Marseille et c’est nickel. Sèches le lendemain et aussi tôt prêtes à être réutilisées, pour moi ces serviettes hygiéniques réutilisables sont un réel coup de coeur, et un changement dont je suis fière car il contribue à réduire à 0 mes déchets “règles et autres tracas féminins”. Vous pouvez les commander ici, ou bien ici.

Deuxième étape et pas des moindres : l’utilisation de la cup ou coupe menstruelle ! Ici aussi j’ai réitéré l’expérience avec celle de la marque Dans Ma Culotte, qui est l’une des moins chères que j’ai pu trouver. Sur le même principe que le tampon,  le but est de la plier et de l’introduire, une fois bien positionner elle prendra sa forme de coupe et sera prête à vous protéger. J’ai d’abord été étonnée par sa taille, j’ai pris la plus petite vu que je n’ai jamais eu d’enfants et que mes règles ne sont pas très abondante. A la réception, j’ai pu analyser la bête : la cup est un objet en silicone, très hygiénique et facile à nettoyer, étonnamment petit et très flexible. Pour en savoir plus sur mon expérience avec la cup, c’est ici.

Au quotidien

Je fais partie de celles qui porte des protèges-slip au quotidien, je trouve ça propre et pratique quand on passe la journée au bureau. Sauf que pour des raisons de santé et d’écologie il est évident que j’ai dû arrêter de porter mes Nana. Je les ai tout simplement remplacé par les protèges-lingerie en taille S, la plus petite qui est super agréable à porter au quotidien et bien sur lavable. Pour la semaine 3 suffisent en les lavant tous les soirs. Certaines seront peut-être étonnées par le prix, mais ayez en tête que c’est un investissement à très long terme, sachant qu’un seul de ces protèges-slip équivaut à environs 100 protections jetables.

Si vous souhaitez lutter contre les sécheresses intimes qui peuvent être dérangeantes au quotidien et éventuellement contre les mycoses, l’huile de bourrache est parfaite. Laissez tomber ces gels surgras ou les gels intimes type Saforelle qui ne sont que des destructeurs de votre flore intime à cause du sulfate et autres substances cancérigènes ou perturbatrices qu’ils contienne. L’huile de bourrache, utilisée au quotidien après votre toilette, restaure l’équilibre, hydrate et vous permet d’être protégée contre certaines infections.

pp

Dans l’intimité 

Vous imaginez bien que les gels Durex et autres sont bourrés de composants chimiques et que je vous déconseille fortement de les utiliser sur vos parties intimes au même titre que celles de votre compagnon. Il est très important de comprendre que même si le produit est utilisé occasionnellement cela n’empêche pas les potentielles conséquences. Alors pour pouvoir profiter de cette petite aide bien précieuse que sont les lubrifiants, une alternative naturelle très simple existe : l’huile de coco ! Oui encore elle tout simplement ! De plus vous pouvez profiter d’une utilisation deux-en-un car c’est une très bonne huile pour masser. Attention toutefois à conserver une bonne hygiène et à réserver un flacon uniquement à cette utilisation. Vous n’êtes pas fan des textures huileuses ? Le gel d’aloé véra est également un bon lubrifiant mais qui a tendance à très vite sécher. La bonne alternative est de faire un mélange composé d’un tiers d’aloé véra pour deux tiers d’huile de coco, confort et efficacité assurés !

Pour résumer, le message que je veux faire passer ici est que si vous souhaitez opérer ces changements vous devez avant tout accepter votre corps de femmes et ses particularités. Oui nous avons nos règles, oui nous avons des pertes et oui parfois nous avons besoin d’un petit coup de boost dans l’intimité. S’accepter pour mieux se comprendre et pour mieux prendre soin de soiJ’ai appris avec tous ces changements que tout ce que j’ai toujours trouvé écoeurant était avant tout naturel et que je me trompais lourdement en me condamnant de la sorte.

Aujourd’hui je suis fière de dire que mon hygiène intime se résume à trois protections quotidiennes, une cup et quelques huiles végétales. Rien de plus, rien de moins et nous sommes loin d’avoir besoin d’autant de produits que l’on veut nous faire croire 😉

Commentaires

Commentaires

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

12 Commentaires

  • sissi

    Bonjour. Merci pour ton article. Pour l’huile de bourrache on l’applique après la douche simplement ? J’utilise la cup depuis 3 mois un peu près, c’est sans regret. Par contre je pense mal la mettre car j’ai toujours un peu de “perte” mais je ne sais pas comment savoir une fois mise si c’est bon. Merci beaucoup bonne journée

    06/10/2015 at 09:24 Répondre
    • takeitgreen

      Bonjour ! Non tu peux utiliser l’huile de bourrache au quotidien. Je te conseille d’aller sur les sites des marques de cup tu pourras avoir la documentation qu’il faut

      06/10/2015 at 21:40 Répondre
      • sissi

        merci de m’avoir répondu. bonne journée

        07/10/2015 at 16:58 Répondre
  • Gigie

    Bonjour super article 🙂 concernant l’huile de bourrache pas de soucis on peut l’appliquer vraiment sur les parties intimes muqueuses ect sans danger ?

    06/10/2015 at 12:26 Répondre
    • takeitgreen

      Aucun problème ! Toujours faire attention à avoir les mains bien propres et c’et tout 😉

      06/10/2015 at 21:47 Répondre
      • Gigie

        Merci pour la réponse c’est gentil 🙂

        11/10/2015 at 14:12 Répondre
  • Anais

    Super article mais du coup j’ai du louper une étape, tu te lave avec quel produits?

    29/10/2015 at 22:17 Répondre
    • takeitgreen

      Juste mon gel douche ou mon savon puisque ils ont une très bonne composition

      31/10/2015 at 11:37 Répondre
  • Lee

    Coucou,
    juste pour te dire que je suis fan de ton blog niahah 😀 Les sujets qui y sont abordés sont très intéressants et témoignent de ton ouverture d’esprit, ce qui est génial. J’ai beaucoup aimé cet article. J’avais déjà entendu parlé de la cup mais je ne m’y étais pas réellement intéressée jusqu’à maintenant. Mais je suis super contente d’avoir pu trouvé des informations complémentaires et ainsi pousser ma réflexion là-dessus, grâce à ton article. Et j’ai finalement passé ma commande ça y est. 🙂

    17/02/2016 at 23:41 Répondre
    • takeitgreen

      Hello ma belle ! avec beaucoup de retard je te remercie pour ton commentaire ! Contente que tu aies sauté le pas ! Des bisous !

      29/03/2016 at 17:23 Répondre
  • Naya

    Petit bémol sur les cups : il est préférable d’alterner avec des serviettes pour éviter de trop solliciter les muscles du périnée.
    Bel article!
    Et pour être passée aux protèges lingerie lavables (ceux de chez Plim) : je valide! 🙂

    22/10/2016 at 23:12 Répondre
  • piednudanslherbe

    Concernant l’huile de coco en tant que lubrifiant, je l’ avais déjà lu mais je n’ ai encore jamais testé de peur de tacher les draps avec l’ huile. As-tu des conseils? ( serviettes, etc)

    18/07/2017 at 13:27 Répondre
  • Laisser un commentaire ♡