aroma-zone

Confessions d’une ancienne Aroma-zone addict

30/01/2017

Si je calculais le montant total de mes dépenses chez Aroma-Zone, je suis sûre que j’en aurais le tournis. Quoi que, je n’ai pas vraiment besoin de le faire, mes tiroirs sont la preuve même de mon ancienne passion pour le géant de la cosmétique maison. Huiles végétales, actifs, huiles essentielles, poudres, hydrolats, émulsifiants, colorants… j’ai tout testé chez Aroma-Zone. Je vous en ai parlé des dizaines (centaines?) de fois, vous ai dirigé vers la marque un nombre incalculable de fois. Et pourtant, cela fait des mois que j’ai décidé de dire stop. Je ne veux plus consommer Aroma-Zone et j’ai décidé de vous expliquer les différentes raisons qui m’ont poussées à faire ce choix mûrement réfléchi. 

Avant toute chose, il est bon de vous rappeler ou de vous apprendre que j’étais une fée Aroma-Zone il y a encore quelques semaines. J’ai décidé d’arrêter d’être une des ambassadrices (non rémunérée dans mon cas) de la marque afin d’être en phase avec moi-même. Quand je me suis lancée dans le naturel, je rêvais de devenir fée Aroma-Zone, de faire partie de ce club privé. Je ne vous explique pas ma joie lorsqu’en 2015 j’ai reçu le mail qui m’annonçait la bonne nouvelle. Depuis beaucoup de choses ont changées, je ne suis plus sur la même longueur d’onde que la marque.

J’ai décidé de dire stop parce qu’Aroma-Zone a changé, a grandi. Trop grandi. Aujourd’hui c’est une grosse machine qui fait 50 millions d’euros de chiffres d’affaires par an et qui propose des milliers de références. Un géant, qui dans son fonctionnement, ressemble plus à l’Oréal qu’à une petite distillerie de Provence. Les valeurs que je défends sont celles de l’artisanat et réceptionner des produits du monde entier et les embouteiller ne l’est malheureusement pas. Et parce que comme ma copine Julie l’a si bien imagé, je préfère donner à manger aux sardines plutôt qu’à la baleine. Je préfère valoriser les petites marques qui travaillent dur pour nous fournir des produits de qualité plutôt que de faire le choix de la facilité et me tourner vers le leader.

La qualité, parlons-en. Au fur et à mesure du temps je l’ai vu se dégrader. On ne peut malheureusement pas fournir 250 000 produits par semaine et être qualitatif sur chaque référence. J’ai eu l’opportunité de rencontrer des passionnés de la nature, de découvrir et tester des marques plus confidentielles, qui proposent beaucoup moins de référence mais qui ont toutes en commun une qualité exceptionnelle. J’ai comparé, les odeurs, les textures, les effets et, à mon sens, le résultat est sans appel. Pour répondre à sa forte demande Aroma-Zone achète ses lots de matières premières en avance, le contrôle qualité ne s’effectue qu’une fois que le produit est arrivé dans les locaux de la marque en France (vous pouvez vérifier cette information dans la vidéos en fin d’article). Or la qualité d’une huile végétale, d’une huile essentielle ou même d’une poudre va dépendre de plusieurs facteurs, notamment des conditions climatiques qu’a subi la plante pendant sa croissance. En achetant en avance et en ne réalisant pas de contrôle de qualité avant que la plante soit transformée, Aroma-Zone n’a aucune garantie que d’une année à l’autre le produit soit de qualité comparable. Pour ma part, j’ai fait le choix de consommer chez des marques qui transforment elles-mêmes leurs plantes, ou effectuent des contrôles qualité poussés en amont en se déplaçant dans les pays où elles se procurent leurs matières premières.

J’ai décidé de dire stop parce que j’ai dépensé des centaines d’euros naïvement. Avec du recul, je me rends compte de la frénésie avec laquelle je consommais. Je me rappelle de cette course stupide que nous menions toutes, qui sera celle qui exhibera sur instagram la dernière nouveauté d’Aroma-Zone. Alors oui, je suis pleinement responsable de mes actes d’achat mais le marketing de l’entreprise a aussi énormément joué. Newsletters très fréquentes, nouveautés tous les mois et surtout DIY à rallonge. J’ai été une novice, me fiant à la marque pour me guider dans la fabrication de mes cosmétiques. Ce n’est que plus tard que je me suis rendue compte qu’Aroma-Zone n’hésite pas à multiplier les actifs et les matières premières dans ses recettes pour pousser à la consommation en profitant du manque d’expérience des clientes. Nombreux sont ceux qui sont complètement facultatifs et qui sont souvent resté dans le fonds de mes tiroirs jusqu’à péremption car je ne savais pas quoi en faire.

Le -trop- grand choix de produits nous pousse à toujours consommer plus. L’exotisme de chaque nouveauté aussi. Bien sûr que je suis attirée et que je veux tester cette huile végétale de fruit de la passion qui permet de nourrir la peau et les cheveux. Mais en prenant un peu de recul, l’huile d’argan que je me procure directement chez un producteur au Maroc n’a-t-elle pas exactement les mêmes effets ? Présenter chaque référence du catalogue comme étant unique, à avoir absolument et pousser les clientes à collectionner les produits de la marque est pour moi trop éloigné des valeurs auxquels j’aspire. Quitter la surconsommation conventionnelle et ses codes pour retrouver la même chose labellisé green, ne m’intéresse pas. Aujourd’hui je veux consommer moins mais mieux. Je connais ma peau, mes cheveux et mon corps, je sais quels sont les produits qu’ils aiment, j’en ai fait des basiques et je suis prête à payer plus cher pour une meilleure qualité car je ne m’encombre plus de superflus.

Enfin, la dernière raison qui a motivée mon choix est l’impact écologique de mes achats chez Aroma-Zone. Oui, les flacons sont en PET et sont recyclables, mais quel est le réel taux de recyclage du plastique en France ? 20 à 25% tout au plus. Pour moi cela reste du plastique, chose que je bannis de chez moi progressivement depuis quelques temps déjà. Je fais mes courses en vrac, j’achète un maximum de produits contenus dans du verre ou de l’aluminum qui sont des matériaux qui sont réutilisables ou recyclable indéfiniment. Il est donc impossible pour moi de continuer à acheter des produits naturels emballés dans une matière pétrochimique. Certaines marques ont fait l’effort de proposer des contenants responsables, certes le prix est impacté mais cela ne me dérange pas de payer plus. Notons aussi que la conservation des bienfaits d’un extrait végétal est optimale quand il est contenu dans du verre. Encore une fois je consomme moins mais mieux.

avis aroma-zone

Ce sont donc toutes ces raisons qui font qu’aujourd’hui je ne veux plus rien acheter chez Aroma-Zone. Cette réflexion est personnelle et n’engage que moi, si je vous la partage aujourd’hui c’est que je souhaite que vous meniez la vôtre et que vous me donniez votre avis sur la question. N’hésitez pas à visionner cette vidéo qui, en toute honnêteté, m’a conforté dans ma décision. Aussi, sachez que cet article n’a pas pour but de jeter la pierre aux personnes qui achètent et continueront à consommer chez Aroma-Zone. Je comprends et conçois totalement que l’on si dirige vers eux par facilité et parce que c’est très pratique de trouver tout ce dont on a besoin au même endroit.

Pour ma part, aujourd’hui j’ai trouvé de très belles alternatives, des produits de qualité, des contenants respectueux de l’environnement (et même du vrac au Maroc!), des entreprises à taille humaine et au marketing raisonné. Et c’est elles que j’ai envie de mettre en valeur, dont j’ai envie de parler. D’ailleurs que dites-vous d’un article sur mes alternatives à Aroma-Zone ? Petit à petit je remplace chacun de mes produits pour une alternative que je juge plus saine et qualitative. Mon porte-monnaie s’en porte mieux et mes tiroirs se vident doucement pour ne garder que l’essentiel.

Mon article sur mes alternatives à Aroma-Zone

 » Un jour, il nous faudra bien répondre à notre véritable vocation, qui n’est pas de produire et de consommer sans fin, mais d’aimer, d’admirer et de prendre soin de la vie sous toutes ses formes.  » – Pierre Rabhi 

Commentaires

Commentaires

Partager:
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

21 Commentaires

  • Morgane

    Merci pour cet article, tu m’as fait réalisé que j’avais une obsession aussi pour cette marque sans m’en rendre compte. Ton idée d’article sur les alternatives m’intéressent beaucoup 🙂

    30/01/2017 at 10:25 Répondre
  • Pauline

    Merci pour cette article , et bien sûr un article sur les alternatives à aroma zone serai top

    30/01/2017 at 11:57 Répondre
  • Noël

    Bonjour, peut être pourriez-vous nous laisser quelques liens des fournisseurs que vous citez dans votre article ? Merci beaucoup

    30/01/2017 at 14:56 Répondre
  • Zeiyna

    As Salâm Aleycûm Asmae merci pour ton article, moi même j’ai dépenser je ne sais combien d’argent dans ce site en un an avec des produits bah qui sont toujours fermé ou peu utilisé malheureusement car bah je sais pas quoi en faire lol. Moi ce qui m’arrange le plus chez eux c’est le prix car étant sans emploi bah c’est difficile de mettre plus cher dans les produits mais après faut faire la démarche dès qu’on le peut dans des produits qu’on utilisera vraiment. Et moi aussi je serais intéressé par tes alternatives stp ma belle. Bisous

    30/01/2017 at 15:22 Répondre
  • Martin

    Super article, merci de me conforter dans mes pensées plutôt hésitantes sur la marque! c’est vrai que leurs prix sont attractifs, genre l’huile végétale d’amande douce est à environ 5 euros les 100 ml contre 16 euros en biocoop… Mais niveau qualité je ne peux pas encore comparé car je ne sais pas trop où acheté non plus donc ton article sur les alternatives m’intéresse grandement !
    Bisous et continue comme ça.

    30/01/2017 at 18:28 Répondre
  • LBN de Carmen

    Bonsoir,
    merci pour cet article. J’avais déjà entendu parlé de cette problématique autours de la marque. Amatrice je me tourne vers eux pour la facilité, le choix et le budget. Mais je serai ravie de voir vers quelles petites entreprises tu te tourne actuellement !

    30/01/2017 at 19:29 Répondre
  • Dorante Idonké

    Super article, êco responsable…C’est vers cela que nous aspirons toutes ou presque, face à cette surconsommation que je qualifierais de Folle et inhumaine. De temps en temps il faut remettre les pendules à l’heure et ça fait du bien. Merci!!!!

    30/01/2017 at 20:40 Répondre
  • Emma - Planet Addict

    Une belle réflexion qui me fait découvrir ton blog par la même occasion !
    Je me fais de plus en plus cette remarque aussi… notamment pour le recettes proposées qui impliquent d’acheter moultes ingrédients, alors qu’on peut se contenter de beaucoup moins…
    C’est clair que c’est pratique lorsque l’on ne sais pas où se tourner, mais plus le temps passe, plus on cherche à défendre de petites marques. D’ailleurs, si tu as des références pour des huiles en pot en verre, je suis preneuse !

    30/01/2017 at 20:42 Répondre
  • Un invincible été » Ailleurs sur le web #49

    […] a-do-ré cet article du blog Take it green qui explique pourquoi Asmae a décidé d’arrêter de consomm…. Pédagogique et clair, il rejoint ma propre démarche, qui même si elle a pris du temps, est […]

    30/01/2017 at 22:13 Répondre
  • Segolene

    preneuse de toutes ces marques alternatives !

    30/01/2017 at 22:33 Répondre
  • Charlie O'Plumes

    Bravo !! J’achète encore chez Aroma zone pour ma part, mais je ne crois pas être une grosse consommatrice. J’avoue que mon problème, c’est que je ne suis pas riche, que j’aime bien varier les plaisirs (noisette, jojoba…) et que j’ai un peu la flemme de chercher de meilleurs fournisseurs !!
    Je suis donc très intéressée par tes petits fournisseurs :)))

    31/01/2017 at 12:21 Répondre
  • Jenny

    Bonjour Asmae, merci pour cette article qui vient pousser les réflexions que j’ai depuis quelques temps. Même avec mon petit budget d’étudiante je souhaite suivre peu à peu la même démarche. Ton article tombe à pic !

    Du coup j’ai une question : quelle marque d’aloe vera me conseillerais tu ? Celui d’AZ m’assèche comme pas possible, alors que de manière générale on vante les mérites hydratants de l’aloé vera… Merci d’avance pour ta réponse 🙂

    31/01/2017 at 15:39 Répondre
  • maria

    ca fait un bon moment j’utilise huile de nigelle pour les traces d’acné et c’est top

    31/01/2017 at 16:33 Répondre
  • Marie F

    Bonjour,

    C’est le premier article que je lis sur votre blog, et donc mon premier commentaire : et je vous rejoins complètement dans cette rupture avec Aroma-Zone. Comme vous, j’ai bondi d’enthousiasme quand je suis passée du côté végétal de la force et me suis abandonnée dans les bras du géant de la cosmétique maison… qui m’a finalement poussé à la sur-consommation, loin de la vie minimaliste que je souhaite mener. J’ai beaucoup aimé lire vos raisons, qui confortent ma démarche assez récente et serai très heureuse de découvrir vos alternatives !
    Merci à vous (à toi?),
    Marie.

    31/01/2017 at 20:36 Répondre
  • Maïlys

    Coucou Asmae, déjà je tiens à te remercier, j’attendais cet article avec impatience depuis que tu nous avez posé la question sur snapchat. Il est top et c’est bien évidement que j’aimerais avoir tes alternatives parce que lire des articles c’est bien mais agir c’est mieux. Merci beaucoup à toi pour toutes ces infos et ces conseils.

    31/01/2017 at 22:40 Répondre
  • Anne lise

    Effectivement, je comprends ta façon de pensée et je me retrouve là dedans. Anne-Lise de cineole.fr (blog sur la santé au naturelle)

    31/01/2017 at 22:55 Répondre
  • Shayna

    Salut, perso dès le départ je n’ai pas accroché chez Aroma zone, déjà la commande est arrivée en retard, pas d’explications ni de petits gestes de leur part ! De plus, lorsqu’on se rend en boutique j’ai remarqué que les vendeuses n’étaient pas vraiment des plus sympathiques ou voire même accueillantes ! Ensuite, je n’ai jamais trouvé leurs produits de qualité j’ai préféré payé plus pour un résultat qui me satisfaisait !

    01/02/2017 at 09:57 Répondre
  • Ann

    Bonjour, Je viens de découvrir cet article et le blog par la même occasion via le blog « un invincible été » . J’ai été une cliente ponctuelle mais fidèle de la marque. Je faisais disons une à deux commandes par an où je rassemblais plusieurs projets de recettes. D’ailleurs, ma BB cream maison est inspirée par une de leurs recettes. Mais j’ai eu une mésaventure hallucinante qui m’a beaucoup fait réfléchir aux valeurs éthiques pronées par la marque. En effet, j’avais reçu un bon cadeau pour un atelier et venant de province, j’avais réservé mon atelier bien en avance pour un week end sur Paris. Ce week end c’était celui du 14 novembre 2015, le lendemain des attentats…Aromazone m’a appelée pour annuler l’atelier prévu le samedi après-midi et m’a proposé de me rappeler pour un remboursement ou un échange. En fait, quelques jours plus tard, on m’annonçait que seul un échange était possible mais assez restrictif et je me suis limite faite engueulée de m’y prendre si tard avec mon bon cadeau (valable jusqu’au 31 décembre)…En gros, je devais quémander pour que la durée de validité soit plus longue que 2-3 mois…Bref, je passe sur le fait que je subissais comme eux la situation. J’ai eu des discussions incroyables avec la personne du service client qui me parlait vraiment mal et j’en ai déduit qu’elle voulait que je renonce à mon bon cadeau. D’ailleurs, ma soeur qui me l’avait offert a pris le relais des « négociations »et la personne lui a dit que je lui avait dit renoncer à m’en servir. Bref, en y repensant, j’ai encore du mal à croire le ton employé et la mauvaise foi! J’avais préparé une lettre mais finalement, je ne l’ai pas envoyée, j’avais l’impression qu’ils avaient changé leur pratique commerciale depuis un moment…Comme l’exemple que tu donnes sur le nombre grandissant de produits.
    Donc depuis je ne leur ai plus rien acheté et quand je pense craquer, mon copain me rappelle l’histoire… Pour les huiles et hydrolats, je trouve mon bonheur ailleurs mais pour le reste (émulsifiant par ex), je veux bien des alternatives 😉

    06/02/2017 at 22:55 Répondre
  • fatima H

    bien dis…j’aime!

    15/02/2017 at 22:05 Répondre
  • Demmer

    J’aime beaucoup votre blog je n’aime pas trop les produits aroma zone je préfère les petites artisans.. Merci

    10/03/2017 at 21:35 Répondre
  • Laisser un commentaire ♡