billet de grossesse : deuxième trimestre

Billet de grossesse #4 : le deuxième trimestre

17/07/2019

Libéréééééééééééée, délivrééééééééééééééééée, je ne vomirais plus jaaaaaamaiiiiiis ! Libéréééééééééééée, délivrééééééééééééééééée, j’ai enfin cessé d’avoir des nauséééééées ! Vous l’avez dans la tête ça y est ? J’avoue que ça me démangeait de vous l’écrire comme ça, tant j’ai ressenti une véritable libération à l’arrivée de ce deuxième trimestre. Même si on me répétait en boucle qu’une fois le cap des trois premiers mois passé j’irais mieux (mon article sur le premier trimestre ici), je ne le croyais pas, j’étais convaincue que j’allais passer ma grossesse la tête dans ma cuvette. À partir du mois de mars, les choses ont tellement bien évoluée dans la façon dont j’ai vécu ma grossesse que je comprends mieux pourquoi on dit de profiter de ce trimestre en particulier. On regagne de l’énergie et la forme, on peut enfin sortir la tête de l’eau, reprendre des activités sociales et surtout – pour ma part – j’ai enfin pu m’alimenter de nouveau correctement (même si certains aliments ne passent décemment plus, RIP les courgettes 😭).

Mais qui dit regain d’énergie, dit idées claires et dit retour de la Asmae control freak prête à initier 675 projets en même temps. Premier projet et non des moindres : la transformation de notre jardin ! Pour vous contextualiser les choses, mon mari et moi habitons dans sa maison d’enfance depuis presque deux ans. Celle-ci a été laissée à l’abandon avec tout ce qu’elle contient dedans et autant vous dire que c’est l’accumulation de toute une vie. Depuis que nous y habitons nous rénovons, trions, et aménageons à notre rythme pour en faire notre petit cocon à nous goûts. Cela prend du temps parce que cela demande aussi un certain budget. Mais j’avoue que l’arrivée du bébé m’a donné un coup de boost (un peu moins du côté de mon mari 😂) pour accélérer les choses. Le jardin, en friche total, faisait partie des priorités. En effet cet été nous allons accueillir en plus du bébé mes parents et ma soeur qui vont passer quelques semaines avec nous. Alors autant aménager ce superbe espace extérieur pour pouvoir en profiter tous ensemble. Nous avons eu la chance d’être aidé par mon père et ma soeur venus spécialement pour l’occasion et à nous 4 (bon à moindre mesure pour moi) nous avons réalisé un travail titanesque et le jardin est superbe aujourd’hui ! Mais croire que la fin de ce projet allait me freiner c’est mal me connaître haha ! J’ai commencé à ébaucher les changements que je voulais apporter un peu partout et ai profité de ma toute nouvelle énergie pour réaliser tout ça à mon rythme. C’est d’ailleurs la raison principale de mon absence sur le blog, je m’occupais de mon chez moi (et à 3 semaines de mon terme j’ai à peine fini 😂) !

Au delà des projets maison, pendant mon second trimestre j’ai inclus la pratique du yoga pré-natal à raison d’une à deux séances par semaine et qu’est-ce que ça m’a fait du bien ! Je n’ai jamais été une grande sportive et j’avais peur d’être épuisée mais finalement la pratique est très douce et permet de reposer et d’étirer ce corps qui se transforme. J’ai suivi des cours près de chez moi et quand je n’avais pas le temps je réalisais mes séances grâce aux vidéos Youtube de Doctissimo Maman dont je vous mets le lien juste ici. Dans le prochain billet je reviendrai en détail sur toutes les méthodes douces et naturelles que j’ai adopté tout au long de ma grossesse et qui ont été bénéfique pour moi.

Et côté émotion alors ou nous en sommes ? Et bien aussi avancée que la grossesse puisse paraître à ce stade j’étais confronté à deux choses qui continuait à me faire rester sur mes gardes. D’abord le fait que tant que les 6 mois fatidiques n’étaient pas passés, pour moi je ne devais pas trop me projeter (je sais je suis une psychopathe complètement pessimiste). Ensuite mon baby bump ne se développant absolument pas, je n’avais toujours pas l’impression d’être vraiment enceinte. En fait on aurait simplement dit que j’avais grossi ! Mon début de deuxième trimestre était donc dans la lancée du premier psychologiquement. J’étais contente de ce qu’il se passait mais je prenais des « précautions émotionnelles », on va dire ça comme ça. Et un jour, j’ai senti des petites bulles s’activer dans mon ventre (enfin mon utérus mais vous avez compris). Au début, clairement, je pensais que c’était des gaz #momentglam, mais cela ne s’arrêtait pas et surtout la sensation n’était pas vraiment la même. Après une petite recherche sur le net, j’ai compris : c’était les premiers mouvements de mon bébé. ATTENDEZ ON ARRÊTE TOUT ! J’ai un bébé en train de se developper à l’intérieur de moi ! Et c’est là que j’ai commencé à prendre conscience des choses. Ok Asmae, là c’est réel, là c’est pour de vrai. Il est là, il grandit et si tout va bien dans quelques mois il sera là et te fera passer du stade de jeune femme à celui de maman. Ok je commence à avoir peur là, j’angoisse. Mais je prends les choses de façon pragmatique, il est temps de me renseigner sur ce qui m’attend, de commencer enfin à me projeter et à me préparer du mieux que je peux. Est-ce les prémices de ce fameux instinct maternel ? J’ai commandé une belle liste de bouquins, me suis inscrite aux cours de préparation à l’accouchement et ai attendu avec impatience la deuxième échographie. La plus importante, celle qui nous dévoileraient l’état d’avancement de sa croissance et aussi et surtout son sexe.

Cette deuxième échographie a eu lieu à la toute fin de mon cinquième mois, ce qui est relativement « tard » par rapport à la moyenne et je vous avoue qu’avec monsieur on commençait à vraiment s’impatienter. Mais l’attente valait le coup, nous l’avons réalisée dans un super cabinet de sage-femmes dont les images sont justes sublimes. Et même si c’était une deuxième échographie, celle-ci était particulière puisqu’elle revêtait le caractère d’une vraie rencontre, celle d’un bébé humain et non plus d’un embryon. Après les petites bulles, voici sa tête, son petit corps, ses organes, sa colonne vertébrale, ses pieds, son ventre, tout ce qui le caractérise. Et son sexe ! Quelle surprise pour tous les deux ! Tous les voyants étant au vert, sa croissance étant dans une très bonne moyenne (à part un bidon un peu prononcé qui m’a forcé à faire le test écœurant du diabète gestationnel) je suis ressortie de ce rendez-vous le coeur léger, secouée un peu quand même mais pleine de joie. Enfin, je réalisais que les choses allaient bien, que je ne devais pas penser au pire et que je devais simplement profiter des quelques mois restant pour prendre soin de moi et de mon bébé, m’emplir de pensées positives et préparer au mieux son arrivée.

Ces deux moments, les premiers mouvements et la seconde échographie, ont marqué un tournant dans cette grossesse puisque cela m’a permis de la concrétiser et surtout d’être plus positive face à ce futur grand changement dans nos vies. Je garde un très beau souvenir de ce deuxième trimestre, l’énergie, les découvertes, les nouvelles sensations, je comprends pourquoi on dit que c’est le meilleur et qu’il faut en profiter 😁. Et puis pour ma part, le printemps s’installant doucement tout du long de ces 3 mois, c’était un tourbillon de jolies choses qui m’entouraient. Alors avec mon recul et ma petite expérience : profitez de votre deuxième trimestre ! Oui parce que le troisième c’est une tout autre histoire 😉 !

Partager:
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

2 Commentaires

  • Mathiilde

    Profite bien Asmae 🙂 ! merci pour le partage d’émotions 🙂

    18/07/2019 at 13:16 Répondre
  • Allaitement : quelques astuces naturelles pour soigner les petits tracas - Take It Green

    […] oui on passe du deuxième trimestre à l’allaitement sans transition sur ce blog […]

    16/10/2019 at 14:05 Répondre
  • Laisser un commentaire ♡