Ai-je le physique de ce que je défends

Ai-je le physique de ce que je défends?

08/02/2016

J’ai longtemps, longtemps réfléchi avant d’écrire cet article. D’une part car il ne rentre pas dans ma ligne éditoriale habituelle, d’autre part parce que c’est un billet d’humeur et que j’avais peur de m’éparpiller. Mais j’ai eu un déclic, une expérience pas très joyeuse qui a fait que je me suis posée des questions sur l’apparence. Ai-je le physique de ce que je défends? Y-a-t-il un code à respecter, une attitude, un look à avoir quand on aime le bio, le naturel, l’écologie? J’en suis arrivée à la malheureuse conclusion que oui. Explications.

Je suis une fille coquette, j’aime me maquiller, m’habiller plutôt dans la tendance actuelle (même si je me raisonne de plus en plus) j’ai la peau plus bronzée que le français moyen, je suis d’origine marocaine et je suis très fière de mon héritage culturel (rhassoul, henné, argan, khôl, je vous aime). Quand je parle aux gens de ce qui m’anime, me passionne, la beauté, les cosmétiques mais aussi la santé et le bien-être au naturel, la première phrase que l’on me sort c’est “mais on ne dirait pas !”. Alors oui, c’est vrai il y a les personnes qui sont très loin de cet univers et qui ont une image biaisée et vieillotte de ce que les marques naturelles, saines nous propose aujourd’hui. J’aime beaucoup rebondir sur ce genre de propos : “tu vois mon rouge à lèvre, et bien il est tout bio, fait à base d’huiles et de cires végétales, il est beau t’as vu?”, “tu vois mes courses je l’ai fait en mode zéro déchet, tu connais? C’est super simple à mettre en place!””franchement laisses tomber tes dolipranes, viens plutôt que je te fasse tester la menthe poivrée!”. J’aime et j’assume totalement donner un côté plus féminin, plus glamour dirons-nous, au naturel, parce que l’image compte beaucoup et je pense que nous devons définitivement révolutionner celle de notre domaine. Heureusement j’ai pleins de copines blogueuses qui prouvent qu’on peut être fraîche, coquette et naturelle.

Là où le bat blesse c’est que je suis jugée, jaugée – et assez méchamment en plus – par des personnes qui sont de mon côté. Des personnes avec qui je partage les mêmes valeurs. Passons les regards insistants et le personnel qui me suit quand j’entre dans un magasin bio, passons le fait qu’on me parle comme si j’étais la première des cruches “mais vous savez ce que c’est au moins?”, passons le fait que je sens sur moi des regards complètement subjectifs qui me jugent parce que je n’ai pas le physique qu’on attend. Je ne suis pas parano, et en général je me fous complètement de ce que l’on pense de moi. Or, récemment j’ai vécu une expérience plutôt dure aux côtés de ma soeur, et c’est la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

Ma soeur, qui était sur Paris pour quelques jours, était excitée à l’idée de tester le snack Las Vegans, nous avons donc décidé d’aller déjeuner la-bas un jour de semaine. En arrivant, toutes les places étaient prises mais nous avions remarqué que tout le monde était à l’étape du dessert. Nous avons hésité sur les quelques plats du jour et avons voulu passer notre commande. Je n’ai ressenti aucune sorte d’accueil, aucun intérêt pour nous, mais bon ça, ça arrive partout me direz-vous. Vu le manque de place en passant notre commande, la gérante à demandé à son co-gérant (?) de nous sortir une table, chose qu’il n’a pas voulu faire et qu’il a refusé très méchamment. Ok.  Nous avons donc décidé de patienter le temps qu’une table se libère. Sauf que c’était mal juger la clientèle, puisque bien que conscients que nous attendions, pas une personne n’a daigné se lever, finir son désert, bref être courtois. Et puis, en plus de patienter nous étions criblées de regards très malveillants. Ah je ne vous ai pas dit? Ma soeur est voilée ! Elle a donc décidé d’aller gentiment demander à des personnes attablées dans combien temps ils comptaient partir afin que nous fassions le choix de rester ou non. Et vous savez quoi? Ils l’ont regardé, elle a répété, ils l’ont regardé encore une fois et ne lui ont pas répondu.  Vous imaginez bien que nous ne sommes pas restées une minute de plus. Ces personnes, qui gèrent ce restaurant ou qui mangent la-bas par éthique, qui portent des sarouals et qui ont ce look cliché écolo, nous ont jugées et ont estimé que nous n’entrions pas dans le moule, que nous ne devions pas partager cet endroit avec eux. Nous étions furieuses. Tellement furieuses parce que ce n’est pas la première fois. Sur le coup j’ai raconté notre mésaventure sur snapchat. Et là ce fut le choc.

J’ai reçu énormément de messages privés, de filles, toutes différentes les unes des autres, qui m’ont raconté la même histoire sous d’autres formes. Elles ont toutes vécue la réticence et le jugement de “cette population” quand elles allaient dans des endroits à connotation écolo-bio-friendly. Certaines sont même découragées et ont honte d’aller dans leur magasin bio ! Je trouve cela rageant. Comment voulez-vous encourager à une meilleure consommation lorsque vous faite face à de tels individus? Le bio, le naturel, l’écologie, doivent être réservés aux bobos et aux hippies? Ai-je besoin de me balader en poncho avec les cheveux gras pour être légitime? À partir du moment où je fais plus que me laver le visage à l’eau, certains me considèrent comme victime de la société de consommation? Et parce que je m’épile je fais honte au féminisme? Ah …! Bien sur je ne fais pas de généralité, mais ce genre de jugements sont arrivés tellement de fois à tellement de personnes qui sont finalement comme moi, que j’en viens à être dépitée au point d’en écrire cet article aujourd’hui.

Soyez sensibles à la cause animale, à la cause sanitaire et à la cause de la planète mais en restant humain et ouvert. Je ne compte pas le nombre de commentaires négatifs, décourageants et moralisateurs que reçoivent les novices sur les pages Facebook, croyez-vous que c’est comme cela que nous allons attirer des gens à notre cause? Chacun fait de son mieux et chacun a le droit de vivre sa “green attitude” comme il l’entend. Acceptons-nous les uns les autres et arrêtons de juger à travers l’apparence d’une personne.

Alors ai-je le physique de ce que je défends? Non je ne l’aurai jamais parce que je n’aime pas les clichés. Par contre je vous aime et respecte toutes, qui que vous soyez, peu importe comment vous vous habillez, si vous vous maquillez ou non, si vous êtes voilées ou athées, blondes, brunes, rousses, arabes, espagnoles, françaises, noires ou chinoises. Je m’en fous, parce que si vous êtes la c’est que nous partageons la même passion. #sharethelove

A très vite,

signatur-tig

Commentaires

Commentaires

Partager:
Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

21 Commentaires

  • Gossip Bnette

    Selem wahlikoum Asmae je suis choqué . Pour moi consommer bio, etre sensible à l’environnement, … C’est un état d’esprit, une philosophie de vie et en aucun cas “une apparence”. En quoi ca pose problème que l’on veuille utiliser des produits sains et bon pour notre corps, notre santé et l’environnement? Tu m’apprend quelque chose zeh même dans ca on subit ce genre de chose. C’est HONTEUX !!! Et après on essaye de nous sensibiliser sur notre surconsommation, a l’environnent …. Moi je pense qu’on devrais “biotiser” le regard et la manière de voir des gens ca sera plus sain pour eux .
    Bsx et continue à vivre ta philosophie de vie de toute manière on ne peut pas vivre et agir au bon vouloir des autres.
    Thin Thin

    08/02/2016 at 10:14 Répondre
    • takeitgreen

      Tu as totalement raison ! En fait avant de vouloir une vie saine, il faut sois-même être sain haha ! Bisous ma Adjera <3

      08/02/2016 at 12:18 Répondre
  • Emilie

    Je partage à 100% ton avis, même si ce type d’expérience ne m’est jamais arrivé, je combats tous les jours ces préjugés dans la mode. Ne te laisse pas décourager par ces comportements, ce sont justement les personnes raisonnées et raisonnables qui font avancer les choses.

    08/02/2016 at 11:28 Répondre
    • takeitgreen

      Nous en avions rapidement parlé quand nous nous sommes vues je ne sais pas si tu souviens mais dans tous les domaines c’est pareil ! Et en particulier la mode, et c’est pourquoi j’apprécie ton blog et ton combat ! A très très vite ma belle Emilie !

      08/02/2016 at 12:23 Répondre
  • Shijuna

    Je trouve ça triste, les réactions de ce type donnent une image sectaire d’un mode de vie censé prôner la tolérance, la compassion… Voilà pourquoi certaines personnes resteront réticentes à l’idée de devenir vegan par exemple.
    Quand j’ai changé mes habitudes alimentaires, je craignais que mon entourage (omnivore donc) me mette à l’écart alors qu’en fait, ils se sont bien adaptés. Imagine si les gens dont tu parles dans ton article étaient plus agréables, le nombre de personnes qui se mettraient au naturel, au véganisme parce qu’ils se sentiraient mieux accueillis.

    08/02/2016 at 11:42 Répondre
    • takeitgreen

      Et bien tu vois j’ai eu la même expérience que toi dans le sens où les personnes de mon entourage ont accepté très facilement voire ont changé leurs habitudes ! Il y a plus de préjugés du côté des pro bio/écologie que du côté des gens qui ne s’y intéresse pas ! Mais oui tellement si cela se faisait en douceur, ce mode de vie se répandrai beaucoup plus facilement !

      08/02/2016 at 12:26 Répondre
      • Shijuna

        Surtout que dans mon entourage, ça a éveillé de la curiosité alors même si les gens ne changent pas leurs habitudes, ils posent quand même des questions pour comprendre, goûtent parfois de nouvelles choses (mieux encore quand ça leur plaît :D)… Et pour le côté naturel hors alimentation, mon homme préfère l’odeur du henné que celle de mes anciennes colo chimiques :p

        08/02/2016 at 14:22 Répondre
  • Suny

    Ah, moi aussi je me sens souvent physiquement en marge de ce que je défends. Je ne suis pas particulièrement coquette dans le sens où je ne me maquille pas, mais je suis propre et je m’habille de façon basique – pull/jean, parfois une petite robe, bref, rien de très “folklorique”. Mais du coup, comme dans mon coin, qui dit écolo adepte du bio dit cas social crado, les gens me regardent de biais quand, moi qui ai un travail et prends une douche tous les jours et conduis un SUV (par nécessité à cause des chevaux, mais il pollue de toute façon bien moins que leurs Nevada pourries), je leur dis que l’écologie c’est important, que je ne mange pas d’animaux par éthique animale et environnementale, que je préfère manger un peu plus cher mais bio, que je ne veux pas de leurs sacs plastique, que j’utilise des serviettes hygiéniques lavables, bref, on me fait souvent sentir que je n’ai pas la tête de l’emploi… Je n’ai jamais vécu de situation aussi blessante et gratuitement méchante que la tienne, mais personne n’est à l’abri. Malheureusement, l’humain est toujours prompt à juger son prochain plutôt que d’aller balayer les monceaux de cochonneries qui traînent devant sa porte.
    Surtout ne change pas ce que tu es à cause d’une bande d’idiots à l’esprit étroit ; même si tu le faisais, ils trouveraient toujours à redire. Ce qui compte c’est d’être bien avec soi-même, peu importe ce en quoi on croit.
    Share the love ! 🙂

    08/02/2016 at 11:56 Répondre
  • cyberneon

    Je pense pas que ce soit un probleme de racisme (oui je ne suis pas blanche mais asiatique, et oui j’ai eu le même cas que toi), mais plus une espece d’elitisme dans ce milieu, a croire que c’est devenue une competition entre bobo et hipster, bref, je comprends que ca vous ait ecoeuré, mais je suis sure que d’autres endroit seront plus accueillant… ca serait top que le patron du resto tombe sur votre article 🙂

    08/02/2016 at 14:18 Répondre
    • takeitgreen

      Oui je pense comme vous, c’est de l’élitisme qui n’a pas lieu d’être !

      16/02/2016 at 19:33 Répondre
  • Cam

    aaaaah les vegans et les éco-friendly et leur côté “judge mental” perpétuel. C’est juste fatiguant à force ! Tu as bien raison de le dénoncer. Concernant Las Vegans c’est pas la première fois que j’entends ce son de cloche les concernant donc j’avoue ne pas y être encore allé et pas forcément en avoir l’envie non plus….et pourtant je suis vegan :/

    08/02/2016 at 14:31 Répondre
    • takeitgreen

      Je me rends compte que tu n’es pas la seule à me parler de leur réputation. Et bien tant pis pour eux !

      16/02/2016 at 19:34 Répondre
  • Nawel

    Ah bah voilà ! Je savais bien que les ecolos étaient pédants comme pas permis ! Sans généraliser, c’est vrai qu’ils sont nombreux, les cons dans ce milieu. Ils se croient au dessus du commun des mortels… Ton article est très juste, et personnellement, c’est plutôt ton physique qui me rallierait au bio que le leur (franchement, dans les magasins bio ils ont tous l’air gravement malade et anémique, moi ça me donne envie de bouffer des pesticides…). Courage et continue d’être belle et bien sapée !

    24/02/2016 at 08:18 Répondre
    • takeitgreen

      Hahaha Nawel tu m’as beaucoup fait rire. L’essentiel est de ne pas mettre tout le monde dans la même case, ne faisons pas comme eux pas vrai ?

      29/03/2016 at 17:26 Répondre
  • BeauteBordelaise

    salut je te laisse un petit commentaire sur cet article que je soutiens à 1000% !! C’est scandaleux ce qui s’est passé et si tu veux que je te dise, je n’ai pas non plus le physique de ce que je défend mais je m’en fiche aussi…franchement c’est malheureux pour eux parce qu’ils ne mangent pas d’animaux mais traitent mal des humains ????!!!! il y a un gros soucis…Bises !

    03/03/2016 at 16:08 Répondre
    • takeitgreen

      Merci ma belle Beauté Bordelaise (avec beaucoup de retard). Des bisous <3

      29/03/2016 at 17:43 Répondre
  • Sophie

    Je dois avouer que je suis tellement loin des jugements sur le physique que la première chose que j’ai pensé c’est “Mais c’est quoi le look des gens qui font attention à l’environnement ?”.
    Je me suis permise de penser “une marocaine qui fait dans le cosmétique naturel doit avoir de sacrés astuces efficace !” (Cliché, mais rarement faux 😉 et pas negatif).

    Bref. Pour moi, tout ce qui correspond à “un milieu”, “un monde”, “une société” et j’en passe, je fuis.
    Je ne veux pas faire parti d'”un milieu” si c’est pour rejeter les autres. Comment mettre en avant l’unité, le soutien de tous si on s’isole ? C’est ridicule.
    Il faut rester ouvert, en tout temps, à tous.
    Voilà pourquoi il ne faut pas non plus trop en côtoyer certains sinon on pourrait avoir envie de les éviter :-p

    J’aime ma petite bulle, j’aime mon petit monde parfait et sa fenêtre sur le monde de chacun, mais je regarde ce qui est bon pour me faire avancer dans le bon sens, uniquement.

    Le monde est ridicule, voilà pourquoi il ne fait pas le prendre au sérieux 🙂

    14/03/2016 at 11:08 Répondre
    • takeitgreen

      Je suis tellement d’accord avec toi Sophie, je pense qu’il y a du bon à prendre partout et que être “trop” dans un mouvement c’est devenir extrémiste et se donner la possibilité de rejeter ceux qui ne pensent pas comme nous. Ce qui est clairement dommage. Merci pour ce commentaire :*

      29/03/2016 at 17:46 Répondre
  • Red Iza

    Hello, Autant en temps que femme, je n’approuve pas le voile (c’est un critère purement personnel), autant quand je suis face à des femmes voilées – et ça m’arrive souvent, je les traite exactement comme toutes les autres personnes : ce n’est pas un voile que j’ai en face de moi, c’est un être humain. Pourquoi serais-je discourtoise, pourquoi ne sourirais-je pas à une femme voilée alors que je souris à tout le monde ? Ce serait vraiment con et stupide (désolée pour le langage). Ces personnes ont franchement été malpolies. Si ça peut te consoler, j’ai moi-même rencontré pratiquement la même attitude avec des vegans parce que je suis plus âgée que pas mal de vegans actuels (ils prennent ma fille aînée pour une vegan et moi pour une omnivore qui l’accompagne alors que c’est le contraire). Comme quoi la bêtise se situe partout. Je suis désolée pour toi et pour ta soeur, bisous 🙂

    09/06/2016 at 20:56 Répondre
  • Sabrina de Ca Se Saurait

    Coucou,
    Ce qui t’es arrivé est complètement scandaleux. Notre pays est tendu mais ça en devient ridicule. Ce n’est pas en rejetant l’autre, en ajoutant de la haine à la haine et de l’incompréhension à l’incompréhension que ça va aller mieux. Je viens de sortir un livre dans lequel j’aborde dix piliers pour que nous vivions mieux chacun et ensemble dans notre société moderne et il y a tout un chapitre sur le lien avec l’autre, le fait que de nos jours on ne supporte plus que les autres n’aient pas le même avis, etc. ce qui est complètement ridicule. Comme je l’explique (je te copie le passage):

    ” Faites face à la violence et à l’injustice du monde sans déprimer

    C’est le grand débat auquel vous assistez tous les jours sur les réseaux sociaux : les végétariens, vegans, écolos-décroissants et consorts qui, parce qu’ils ne supportent plus de voir la souffrance du monde, vous l’étalent sous les yeux pour vous faire culpabiliser et vous pousser à la prise de conscience. Jamais « l’enfer est pavé de bonnes intentions » n’a autant pris son sens !

    En plus de générer des conflits avec leur entourage, ces personnes s’isolent et dépriment. Ils détestent voir le monde tel qu’il est (et ils ont raison) mais leur colère les fait mal agir, leur bonne conscience les fait se placer en redresseurs de torts, en justiciers. Non seulement cela ne fait rien avancer mais cela les isole encore plus. Leurs adversaires verront leurs arguments renforcés en les faisant facilement passer pour des casse-pieds. Réfléchissez-y si vous êtes dans ce cas. Vous plombez votre cause en voulant la défendre, quel dommage…
    Je le sais, je suis passée par là. Moi aussi j’ai enragé de voir les animaux souffrir, la planète se faire polluer sans que personne ne semble réagir. Mais j’ai vite compris que ce n’était pas en imposant aux autres ma vision que cela marcherait. Sur le long terme, cela ne donnait aucun résultat, et dans l’immédiat cela ne m’apportait que des conflits. Si vous vous reconnaissez dans ce portrait, je vous enjoins fortement de comprendre une chose (et à moins d’être de mauvaise foi, vous ne pourrez qu’être d’accord) : personne n’est parfait.
    Certes, dis comme ça, cela paraît bête.
    Pourtant, c’est essentiel. Vous n’êtes pas parfait ! Vous êtes peut-être irréprochable sur l’écologie ou la souffrance animale, mais par ailleurs vous êtes peut-être un gros crétin. Vous pouvez être « monsieur super-écolo », et en même temps hyper-misogyne. Vous pouvez être « madame décroissance » et parallèlement faire souffrir vos enfants parce que vous êtes incapable de les écouter comme il faudrait.
    Ce que je veux dire par là, c’est que vous ne pouvez pas aller bassiner les autres sur les défauts que vous leur trouvez alors qu’eux-mêmes ne vous titillent pas sur vos faiblesses. Aimeriez-vous qu’un de vos amis poste sans arrêt sur votre mur des vidéos /articles sur la parentalité ou le sexisme pour vous faire prendre conscience de vos comportements ?
    Nous avons tous des choses différentes à nous apporter, alors pour ne pas briser ce lien il faut rester tolérant. Ne pas être d’accord n’est pas un crime, savoir échanger calmement est un cadeau qui n’a pas de prix. Crier sur l’autre ne va certainement pas le pousser à se ranger à votre avis.
    Aussi désormais, quand vous aurez envie de hurler sur un non-végétarien, non-écolo, « non-ce que vous pensez », rappelez-vous que vous aussi avez des défauts et que vous n’aimeriez pas que l’on vous traite ainsi. Rappelez-vous que cet être que vous détestez là tout de suite pour ce qu’il incarne serait certainement capable à un autre moment de vous clouer le bec et de vous donner à son tour une leçon. Cette façon de penser les choses, de comprendre que nous sommes interdépendants, permet de moins déprimer. Vous ne voyez pas que le négatif en l’autre, et se dire que chacun est une partie de la solution globale est quand même réjouissant.
    L’autre n’est pas pareil : tant mieux ! Si nous savons instaurer une façon saine de communiquer nous saurons tirer le meilleur de chacun. ”

    Voillà ! J’espère que cela te mettra du baume au coeur pour que tu saches qu’il y a encore de l’espoir et des personnes ouvertes qui veulent échanger 🙂

    Bises.

    06/07/2016 at 11:01 Répondre
    • takeitgreen

      Bonjour Sabrina,
      Je viens tout juste de retrouver ton commentaire dans la section des indésirables et je m’en veux de ne pas l’avoir vu avant. Merci pour ces mots justes et tellement percutants ! Et tu sais ce qui est incroyable ? C’est qu’en allant sur ton blog pour voir à quoi ressemblait ton travail et ton livre, je me rends compte que nous avons rapidement échanger au pique-nique zéro déchet de dimanche ! J’aurai aimé que nous discutions plus sur ce sujet je suis sure que nous aurions eu des tas de choses en commun au niveau de nos pensées. Je n’ai plus de liseuse, alors j’attends avec impatience de retrouver ton ouvrage sur papier, n’hésite pas à me faire signe quand tu pourras le vendre sous ce format. A très bientôt <3

      09/08/2016 at 20:34 Répondre

    Laisser un commentaire ♡