Acné & gluten : le point avec monretourauxsource.fr

03/09/2015

Aujourd’hui nous accueillons pour la suite de la série acné & alimentation Fatima du blog monretourauxsource.fr . Son combat ? Que ton alimentation soit ta seule médecine ! Et comment ne pas être complètement d’accord avec le mode de vie que son blog nous inspire ? Cliquez ici pour la première partie et là pour la deuxième, bonne lecture ! 

Dans cette troisième partie, je vous parlerai très peu de mécanismes scientifiques, d’hormones et de cellules. Ici, j’aimerai simplement vous livrer mon expérience avec le gluten.

Tout comme les produits laitiers, je n’ai pas décidé de diminuer le gluten pour guérir mon acné. Non, ce fut d’abord un moyen de guérir mes douleurs digestives. Certes en arrêtant les produits laitiers j’ai vu que ma santé intestinale s’améliorer, mais j’avais toujours de fortes douleurs au ventre, souvent le soir, après avoir forcé sur les pâtes, le pain et tout autre produit à base de blé. En faisant mes recherches, j’ai donc découvert ce qu’était l’intolérance au gluten. Je n’ai toujours pas fait de test pour savoir si cette maladie me concerne, mais je suis certaine d’être pour le moins, sensible à cette protéine.

Qu’est ce que le gluten? 

C’est une protéine contenue dans le blé, l’orge, le seigle, l’épeautre et le kamut. Celle-ci permet de donner de l’élasticité de diverses pâtes, c’est sa fonction première. Le gluten existe naturellement dans les céréales citées, mais ces dernières décennies, ces céréales ont été modifiées afin d’augmenter la quantité en gluten en réponse aux besoins des industriels et de nos nouveaux modes de consommation. Considérée comme un allergène, le gluten va provoquer une réaction immunitaire puis une réaction inflammatoire dans nos intestins.
D’où les crampes abdominales de ceux qui souffrent de cette intolérance. Les cellules de notre intestin vont être fragilisées (et détruites dans le cas de la maladie cœliaque), et laisser passer des molécules et des bactéries dans le sang. Dans l’article précédent, je vous expliquais que la santé de notre peau reposait aussi sur notre confort digestif, si l’intégrité de nos intestins est touchée, plusieurs conséquences sont observées, notamment des problèmes de peau.

Mon expérience

J’ai totalement arrêté le gluten pendant un mois. C’est le changement le plus difficile que j’ai pu faire dans mon alimentation. Pourquoi ? Parce que, le gluten, il y en a partout (tout comme le sucre) ! J’ai donc fréquenté les rayons spéciales « Sans Gluten » pendant un mois pour ne pas être en manque de pâtes et de pain (j’aime tellement ça !). J’ai découvert d’autres céréales sans gluten beaucoup plus intéressantes que le blé d’un point de vue nutritionnel (le quinoa par exemple). J’ai également appris à varier mes plats à base de riz. Je le répète, ce fut une vrai épreuve, surtout lorsque ma maman préparait des plats traditionnels à base de blé, j’étais en guerre avec moi même ! Mais j’ai tenu. Pourquoi ? Parce qu’au bout de deux semaines, je n’avais déjà plus de douleurs au ventre et même beaucoup moins de migraine ! Mes intestins se portaient vraiment bien et je le sentais. Les résultats positifs motivent Je me souviens avoir croisé une amie qui m’avait dit avec étonnement: Fatima, qu’est-ce que tu as fait à ta peau ? » J’étais tellement certaine que le gluten ne pouvait agir que sur mes douleurs au ventre, que je n’avais pas prêté attention aux éventuelles conséquences sur ma peau. A ce moment-là en analysant de plus près mon visage, j’ai réalisé tout simplement que je n’avais plus de petits boutons depuis un bon moment (localisé toujours au niveau du menton) mais aussi, que mes cicatrices d’acné étaient moins visibles. Mon grain de peau était doux, et mon visage plus lumineux (Je pense que le gluten seul n’est pas responsable mais que la diminution du sucre, du lait et du gluten m’ont permis d’avoir ce résultat).

Curieuse, j’ai commencé à faire mes recherches et j’ai découvert que je n’étais pas seule, beaucoup de personnes ont constaté une amélioration de leurs problème de peau en diminuant ou en supprimant totalement le gluten. Pour ma part il suffit que j’en consomme 3 jours de suite pour en subir les conséquences sur ma peau et bien sur au niveau du confort digestif.

Et maintenant ?

Aujourd’hui je continue à manger des plats contenant du gluten ! Il m’est impossible de le supprimer totalement. D’abord parce que j’aime tellement le pain de ma maman ;), mais surtout parce que je refuse que mon alimentation soit source de frustration ! Par contre, je l’ai considérablement diminué  et je me contente d’en consommer une fois par semaine.

Si vous souffrez d’acné mais aussi de crampes d’estomac, de douleurs abdominales et de migraines, faites le test : supprimez le gluten durant un mois, puis réintroduisez le progressivement  dans votre alimentation tout en observant le résultat.

A très bientôt pour la quatrième et dernière partie !

Fatima

Commentaires

Commentaires

Article précédent Article suivant

Vous aimerez aussi

4 Commentaires

  • deltreylicious

    Très intéressant !

    03/09/2015 at 09:42 Répondre
  • les2alchimistes

    Vraiment intéressant (et j’aime beaucoup cette série d’articles).

    03/09/2015 at 16:12 Répondre
  • Le sans gluten concrètement | Mon Retour Aux Sources

    […] toute source de gluten durant un mois et le verdict est sans appel : mes maux de ventre et mon acné considérablement diminué! Je n’ai pas fait de test pour savoir si j’étais véritablement […]

    21/10/2015 at 09:38 Répondre
  • Alimentation anti-acné | Mon Retour Aux Sources

    […] Partie 3: Acné et gluten […]

    15/02/2016 at 10:17 Répondre
  • Laisser un commentaire ♡